Info-Palestine.eu
Proche-Orient.net

MISE A JOUR : dimanche 20 avril 2014 - 15h:25

Vous êtes ici : Accueil > Dossiers > Palestine > Analyses

Vingt points sur Palestine/Israël

lundi 16 janvier 2012 - 06h:37

Dr Qumsiyeh - Popular Resistance

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Vingt points dans le discours du Dr Qumsiyeh (La Palestine et Israël en bref)

Nous, Palestiniens, demandons et luttons pour notre droit au retour et l’autodétermination.
Nous appelons à un État démocratique pluraliste, pour les populations de toute religion, dans notre patrie historique de Palestine.
Nous appelons à l’égalité et à la justice.

JPEG - 55.6 ko
Les premiers habitants de cette partie occidentale du Croissant fertile s’appelaient les Cananéens...

1 - La Palestine est la partie occidentale du Croissant fertile : une région qui comprend la Palestine, la Jordanie, le Liban, la Syrie et l’Iraq. Dans ce Croissant fertile s’est développée la première agriculture par l’homme. Ici sont nées les premières domestications d’animaux (par exemple, des chèvres, ânes, chameaux) et cultures de plantes (blé, orge, pois chiches, lentilles, olives...).

2 - C’est ici aussi que la civilisation a commencé avec l’élaboration du premier alphabet (par les Cananéens phéniciens) et des premières lois. C’est ici que pour la première fois se sont développées des sciences comme l’astronomie, l’ingénierie, et les mathématiques.

3 - Les premiers habitants de cette partie occidentale du Croissant fertile s’appelaient les Cananéens, et la langue d’origine était l’araméen, que Jésus a parlé (Il est né dans le pays qu’on appelait alors la Palestine, de sorte qu’il était palestinien).

4 - La langue araméenne antique a donné naissance à des langues dérivées notamment le syriaque, l’arabe et l’hébreu, et ce groupe de langues est appelé les langues sémitiques.

5 - L’alphabet arabe a évolué dans le Sud Canaan (la Jordanie et la Palestine d’aujourd’hui) alors que l’alphabet latin évoluait dans le Nord Canaan (la Phénicie, le Liban d’aujourd’hui et la Syrie). L’alphabet dont on se sert aujourd’hui en Europe est né dans notre partie du monde.

6 - La population du Sud Canaan, dont la Palestine, a subi de nombreuses invasions militaires et, à près de quinze reprises, a été gouvernée par des rois ou des empereurs (perses, romains, omeyyades, abbassides, israélites, etc.).

7 - Les croyances religieuses locales ont évolué au cours des âges depuis les idées païennes de Canaan jusqu’aux idées monothéistes, Christianisme (Siècle premier), Judaïsme rabbinique (IIIe siècle) et Islam (VIIe siècle).

8 - De tout temps, la Palestine a été une société multiculturelle, multireligieuse, en dépit des tentatives pour l’homogénéiser à certaines périodes (notamment avec les Croisés qui tuèrent et exilèrent les juifs, les musulmans et les chrétiens des autres sectes).

9 - Les juifs d’aujourd’hui, comme les chrétiens et les musulmans d’aujourd’hui, viennent de contextes ethniques et culturels divers. Ils sont donc génétiquement (biologiquement) hétérogènes.

10 - Avant la vague d’immigration d’Européens juifs, les Palestiniens étaient de religions diverses : 85 % d’entre eux environ étaient musulmans, 10 % chrétiens, 5 % juifs et divers. Pendant des centaines d’années, les Palestiniens de différentes religions ont vécu en relative harmonie. (voir notamment "Qui sont les Palestiniens ?" de Hasan Afif El-Hasan - ndt)

11 - Le sionisme est une idée politique qui s’est propagée parmi une minorité d’Européens juifs, lesquels ont adopté les notions européennes de nationalisme ethnocentrique et prétendu ainsi que les juifs d’aujourd’hui devaient se regrouper en Palestine, et ils créèrent un État juif sur le motif des discriminations en Europe. Des juifs socialistes, avec d’autres juifs, ont cru se battre pour l’égalité des droits. Les sionistes ont pensé que les sentiments anti-juifs en Europe servaient leurs intérêts et ils sont allés jusqu’à collaborer avec les racistes. Il y a eu cet accord de transfert entre le Troisième Reich et le mouvement sioniste (accord Haavara, « Le Transfert », du 25 août 1933 - voir notamment "Les Arabes et la Shoah" de Gilbert Achcar - ndt). Les sionistes ont aussi fait pression sur les gouvernements occidentaux pour que ceux-ci n’acceptent pas de réfugiés européens juifs, de façon à ce qu’ils soient tous dirigés sur la Palestine.

12 - Le sionisme a commencé au milieu du XIXe siècle, avec la création de l’ « Association de la colonisation juive » et est devenu un mouvement international en 1897 au premier Congrès sioniste mondial. Pour atteindre ses objectifs, ses dirigeants recommandèrent de transférer les Palestiniens indigènes non juifs.

13 - Les États-Unis et d’autres pays européens sous l’influence du lobby sioniste ont poussé à la création d’un « État juif » d’Israël en Palestine, en dépit du souhait contraire de la population originaire.

14 - Entre 1947 et 1949, 530 villes et villages palestiniens ont été complètement détruits et leurs habitants sont devenus des réfugiés. Ce processus qui force les Palestiniens à quitter leurs terres s’est poursuivi sous d’autres formes depuis la fondation d’Israël en mai 1948 (voir notamment "Le nettoyage ethnique de la Palestine", d’Ilan Pappe - ndt). Aujourd’hui, 70 % des onze millions de Palestiniens dans le monde sont des réfugiés ou des populations déplacées.

15 - L’Israël d’aujourd’hui s’est donné un ensemble de lois discriminatoires qui répondent à la description qu’en donne la Convention sur l’élimination et la répression du crime d’apartheid. Chaque mois, la Knesset israélienne vote de nouvelles lois racistes.

16 - En 1967, Israël a occupé la Cisjordanie (y compris la vieille ville de Jérusalem) et la bande de Gaza. A elles deux, ces régions représentent 22 % de la Palestine historique. Israël a commencé aussitôt à construire des colonies de peuplements juives sur ces territoires palestiniens. En violation du droit international, il y a maintenant 200 colonies sur nos terres, où vivent plus d’un demi-million de colons juifs.

17 - Israël a construit des murs autour des enclaves qui restent aux Palestiniens (des ghettos, des entrepôts habités, des cantons, des réserves), enclaves isolées les unes des autres et du reste de la Palestine. Ces murs isolent les Palestiniens de leurs terres, des autres Palestiniens, des écoles, des hôpitaux... Par exemple, le district de Bethléhem comprend 180 000 natifs de Palestine, dont environ 50 000 sont des réfugiés de 1948. Chacun de nous ici est limité aujourd’hui, pour vivre et se développer, à seulement 13 % de la surface originelle du district de Bethléhem. 87 % de ce district se trouvent maintenant sous contrôle israélien : colonies, bases militaires, zones militaires fermées, etc. La population de Bethléhem est isolée derrière un mur, et même Jérusalem (qui n’est qu’à 6 km d’ici) est hors de portée pour nous.

18 - Le colonialisme implique la violence. Plus de 80 massacres ont été perpétrés contre les Palestiniens autochtones. Plus de 60 000 civils palestiniens ont été tués par les forces et les colons israéliens. C’est dix fois plus que le nombre de civils israéliens (pour la plupart des colons) tués par les Palestiniens. Les Palestiniens résistent au colonialisme depuis 130 années, la plupart du temps par la résistance non violente, une chose dont il n’est guère question dans les pays occidentaux par volonté de diffamer les victimes.

19 - Les Palestiniens, et les autres pays arabes en conflit avec le sionisme, ont été « déraisonnablement raisonnables », comme l’a décrit un diplomate. Nous avons accepté toutes les dispositions du droit international et des résolutions des Nations-Unies sur la question. Par contre, Israël a violé, et viole encore, plus de 60 résolutions du Conseil de Sécurité et plus de 200 résolutions de l’Assemblée générale des Nations-Unies. Sans les États-Unis qui utilisent leur droit de veto pour protéger Israël du droit international au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, leur nombre serait doublé.

20 - Nous, Palestiniens, demandons et luttons pour notre droit au retour et l’autodétermination. Nous appelons à un État démocratique pluraliste, pour les populations de toute religion, dans notre patrie historique de Palestine. Nous appelons à l’égalité et à la justice. Les peuples en Europe et dans le monde entier peuvent nous soutenir par l’enseignement, par leurs visites ici, et par les boycotts, désinvestissements et sanctions (BDS). Ceci est un combat collectif, humain, le même que celui qui s’est opposé à l’apartheid en Afrique du Sud.

Beaucoup de livres et de références sont disponibles pour développer chacun des points ci-dessus.


Entre autres :



- Qui sont les Palestiniens ? - Hasan Afif El-Hasan - PC
- Le nettoyage ethnique de la Palestine - Ilan Pappe - Fayard
- Shlomo Sand : Comment le peuple juif fut inventé - Michel Staszewski
- Comment fut inventé le peuple juif - Shlomo Sand
- Le Monde diplomatique
- Gilbert Achcar : les Arabes et la Shoah - Actes Sud


Mazin Qumsiyeh est coordinateur du Réseau international pour la justice en Palestine. Il est professeur à l’Université de Bethléem et l’auteur de Popular Resistance in Palestine

Du même auteur :

- Je suis malade de... - 3 janvier 2012
- Honoré comme Freedom Rider - 19 novembre 2011
- Défier l’apartheid par la voie des airs - 8 juillet 2011
- Mémos Palestine : l’histoire est en marche - 30 janvier 2011
- Défi aux bulldozers en Palestine - 20 juin 2010
- La répression israélienne en Palestine s’aggrave - 8 mars 2010

14 janvier 2012 - Popular Resistance - sur Info-Palestine - traduction : JPP


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.