Info-Palestine.eu
Proche-Orient.net

MISE A JOUR : mardi 29 juillet 2014 - 21h:42

Vidéo : Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim irlandais, soutient Khader Adnan

samedi 18 février 2012 - 12h:58

Blog de Linay Alsaafin

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Nouveau message de solidarité avec Khader Adnan venant des anciens grévistes de la faim d’Irlande, en 1981.




Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim irlandais et actuellement membre de l’Assemblée législative d’Irlande du Nord pour le groupe Sinn Féin, est le nouvel Irlandais à envoyer un message de solidarité avec le prisonnier politique palestinien Khader Adnan, qui entre aujourd’hui - 17 février - dans son 63è jour de grève de la faim, protestant contre sa détention administrative, une politique lancée par les Britanniques et qui est illégale en vertu du droit international.

McCartney, avec six autres prisonniers (Brendan Hughes, Tom McFeeley, John Nixon, Sean McKenna, Tommy McKearny et Leo Green), a participé à ce que l’on considère aujourd’hui comme la Première Grève de la Faim, en 1980, afin d’obtenir un statut politique sous l’occupation britannique.

« Après des semaines d’atermoiements de la part des Britanniques pour mettre en ?uvre les changements promis, et de confusion parmi les prisonniers et leurs sympathisants, il est devenu évident en janvier 1981 que le statut politique ne serait pas accordé. Les prisonniers, n’ayant plus d’autre choix, seront forcés de se lancer dans un jeûne nouveau qui aura de fortes répercussions en Irlande et à l’étranger. »

La Deuxième Grève de la Faim est la plus célèbre, dix prisonniers irlandais ont poursuivi leur grève de la faim jusqu’à la mort.

Oliver Hugues, le frère de Francis Hugues décédé en 1981 après 59 jours de grève de la faim, a envoyé son message de soutien quelques jours avant Raymond McCartney. Tommy McKearney, cité ci-dessus, fut le premier des anciens grévistes de la faim à enregistrer un message de solidarité.

Raymond McCartney, qui a été en grève de la faim pendant 53 jours, dit « comprendre ce que (Khader) ressent dans ce moment particulier précis, aussi nos pensées sont avec lui et sa famille ».

Il poursuit :

« Nous tous ici, en Irlande, et particulièrement les représentants élus, devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire pression sur le gouvernement israélien afin qu’il libère cet homme. Il a été emprisonné sous une forme particulière d’internement, une tactique encore bien connue et comprise de la population d’Irlande. Nous devons faire libérer cet homme et nous devons nous assurer de ne pas avoir en cadeau la mort de ce Palestinien qui se bat pour sa dignité d’être humain et la dignité pour tous les Palestiniens ».

Khader Adnan a été arrêté à son domicile à 3 h 30 du matin, devant son épouse enceinte et leurs deux petites filles, le 17 décembre. Il n’y a toujours aucune accusation contre lui, d’aucune sorte, et il a donc commencé une grève de la faim le 18 décembre, se servant de son estomac pour protester contre la détention administrative immorale par laquelle le système pénitentiaire israélien se caractérise lui-même comme inacceptable.

Rapport d’Amnesty International :

La détention administrative est une procédure qui permet de garder les détenus en détention sans inculpation ni jugement pendant des périodes allant jusqu’à six mois, plusieurs fois renouvelables. En vertu de la détention administrative, les droits des détenus à un procès équitable comme garantis par l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques sont invariablement violés. (*)

Khader Adnan est l’un des 309 palestiniens et desactuellement détenus en détention administrative par les autorités israéliennes, dont un homme qui tient depuis cinq ans et 24 députés du Conseil législatif palestinien. Des centaines d’autres détenus et prisonniers palestiniens ont rejoint Khader Adnan dans sa grève de la faim.

Après 62 jours de grève de la faim par Khader Adnan, le silence de la communauté international a été dûment remarqué. Khader Adnan est une légende vivante, une icône de la résistance, il est déterminé à mener sa grève de la faim jusqu’à ce qu’il soit libéré, ou inculpé, déclarant : « Ma dignité est plus précieuse que ma nourriture ».

Blog de Linah Alsaafin


Articles liés :

- La santé de Khader Adnan s’est gravement détériorée - 17 février 2012
- Khader Adnan : ultime appel devant la Cour suprême israélienne - 16 février 2012
- Il faut sauver le prisonnier Sheikh Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 15 février 2012
- Mourir de faim pour être libre - Ali Abunimah - 14 février 2012
- Israël condamne Khader Adnan à mort - 13 février 2012
- Sauvons Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 10 février 2012


(*)

Pacte international relatif aux droits civils et politiques

Article 14

  • 1. Tous sont égaux devant les tribunaux et les cours de justice. Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal compétent, indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle, soit des contestations sur ses droits et obligations de caractère civil. Le huis clos peut être prononcé pendant la totalité ou une partie du procès soit dans l’intérêt des bonnes moeurs, de l’ordre public ou de la sécurité nationale dans une société démocratique, soit lorsque l’intérêt de la vie privée des parties en cause l’exige, soit encore dans la mesure où le tribunal l’estimera absolument nécessaire lorsqu’en raison des circonstances particulières de l’affaire la publicité nuirait aux intérêts de la justice ; cependant, tout jugement rendu en matière pénale ou civile sera public, sauf si l’intérêt de mineurs exige qu’il en soit autrement ou si le procès porte sur des différends matrimoniaux ou sur la tutelle des enfants.
  • 2. Toute personne accusée d’une infraction pénale est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie.
  • 3. Toute personne accusée d’une infraction pénale a droit, en pleine égalité, au moins aux garanties suivantes :
    • a) A être informée, dans le plus court délai, dans une langue qu’elle comprend et de façon détaillée, de la nature et des motifs de l’accusation portée contre elle ;
    • b) A disposer du temps et des facilités nécessaires à la préparation de sa défense et à communiquer avec le conseil de son choix ;
    • c) A être jugée sans retard excessif ;
    • d) A être présente au procès et à se défendre elle-même ou à avoir l’assistance d’un défenseur de son choix ; si elle n’a pas de défenseur, à être informée de son droit d’en avoir un, et, chaque fois que l’intérêt de la justice l’exige, à se voir attribuer d’office un défenseur, sans frais, si elle n’a pas les moyens de le rémunérer ;
    • e) A interroger ou faire interroger les témoins à charge et à obtenir la comparution et l’interrogatoire des témoins à décharge dans les mêmes conditions que les témoins à charge ;
    • f) A se faire assister gratuitement d’un interprète si elle ne comprend pas ou ne parle pas la langue employée à l’audience ;
    • g) A ne pas être forcée de témoigner contre elle-même ou de s’avouer coupable.
  • 4. La procédure applicable aux jeunes gens qui ne sont pas encore majeurs au regard de la loi pénale tiendra compte de leur âge et de l’intérêt que présente leur rééducation.
  • 5. Toute personne déclarée coupable d’une infraction a le droit de faire examiner par une juridiction supérieure la déclaration de culpabilité et la condamnation, conformément à la loi.
  • 6. Lorsqu’une condamnation pénale définitive est ultérieurement annulée ou lorsque la grâce est accordée parce qu’un fait nouveau ou nouvellement révélé prouve qu’il s’est produit une erreur judiciaire, la personne qui a subi une peine en raison de cette condamnation sera indemnisée, conformément à la loi, à moins qu’il ne soit prouvé que la non-révélation en temps utile du fait inconnu lui est imputable en tout ou partie.
  • 7. Nul ne peut être poursuivi ou puni en raison d’une infraction pour laquelle il a déjà été acquitté ou condamné par un jugement définitif conformément à la loi et à la procédure pénale de chaque pays.

Articles liés :

- La santé de Khader Adnan s’est gravement détériorée - 17 février 2010
- Khader Adnan : ultime appel devant la Cour suprême israélienne - 16 février 2010
- Il faut sauver le prisonnier Sheikh Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 15 février 2010
- Israël condamne Khader Adnan à mort - 13 février 2012
- Sauvons Khader Adnan, en grève de la faim depuis le 17 décembre - 10 février 2010

17 février 2012 - The Electronic Intifada - traduction : Info-Palestine.net


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.